Bougherra au Qatar

Publié le par l'observateur

http://www.totalementfoot.fr/wp-content/uploads/2009/11/bougherra.jpg

BOUGHERRA VERS LEKHWIYA: Un temps annoncé au PSG, Madjid Bougherra, le défenseur central des Glasgow Rangers, devrait s'engager dans les jours qui viennent avec le club Qatari de Lekhwiya, le champion en titre. L'international algérien évoluera sous les ordres de son compatriote Djamel Belmadi et il y retrouvera notamment l'ancien Marseillais Baky Koné. Dans France Football ce mardi, il explique, amer, que "deux personnes (lui) ont mis des bâtons dans les roues" pour qu'il ne signe pas au PSG.

 

Eurosport.

 _________________________________________________________________________________________________ 

Après Karim Ziani et Antar Yahia, voici le tour de Madjid Bougherra de se rapprocher très fortement d'un autre championnat arabe, parmi les plus faibles du monde. A la différence des joueurs de classes mondiales, les joueurs de l'équipe algérienne ne jouent pas pour le sport, ni pour le jeu et encore moins pour la fierté nationale. Leur intérêt est d'abord et avant tout financier. Mais peut-on leur reprocher cela? Après tout ils font ce qu'ils veulent avec leur vie et leur carrière. Bien entendu, ils ont tellement besoin d'argent qu'avec leur salaire européen, ils risquent de demeurer au bord de la famine. Plus sérieusement, aller jouer au Qatar est une manière de tirer sa révérence. C'est un manière de prendre sa retraite tout en restant actif, tel l'ouvrier de la Sonatrach qui quitte le désert brûlant de Hassi Messaoud pour goûter à la fraîcheur de l'ombre de son jardin. A noter que les cadres de l'équipe algérienne ont préféré faire le chemin inverse en jouant dans des contrés où l'été tape à 40° à l'ombre.

Aujourd'hui quel est leur avenir au sein de l'équipe algérienne? Parce qu'au fond, c'est ce qui importe pour tout supporter de l'équipe nationale. Ce qui est certain, c'est que Ni Ziani, ni Yahia ni Bougherra ne progresseront dans des championnats si pourris. Comme on l'a dis et redis, ce n'est pas le challenge sportif qui les a attiré là. Selon moi, leur parcours en EN est terminé. Ils n'ont plus leur place en Algérie car désormais et espérons le, il faut gagner sa place pour jouer dans l'équipe nationale. Celle-ci doit demeurer la vitrine du football mais aussi du sport national. Il faudrait au moins 50% de l'effectif qui doit provenir du championnat local. Parce qu'on ne peut accepter de mettre sur le terrain des joueurs de D2 française avec au final des résultats catastrophiques. Mais surtout et au-delà de tout, la fédération algérienne doit arrêter de bricoler! Fini les remaniements mensuels, il faut construire une équipe solide, une équipe qui doit marquer son époque. Aujourd'hui, les Algériens ont en mémoire l'équipe de 1982 car elle avait fais ses preuves avant même la coupe du monde.

Il ne nous reste plus qu'à attendre et voir le travail qui sera accompli par le nouvel entraineur national Vahid Halilhodzic.


Publié dans Algérie

Commenter cet article