Famine en Afrique: la Somalie victime de son islamité

Publié le par l'observateur

0591311227901.jpg

 

Voila déjà quelques semaines que les Somaliens crient au secours la communauté internationale pour intervenir. Intervenir pour leur donner à manger, pour sauver leurs enfants. Mais cette communauté sait-elle faire autre chose que bombarder les civils? Les Somaliens ne verront pas d'intervention de sitôt car malheureusement dans l'échelle de valeur de la communauté internationale, les musulmans ne sont pas une priorité.

 

On a bien vu la vitesse d'intervention en Lybie où les lâches rebelles ont préféré vendre le sang de leurs compatriotes libyens pour le départ de Khadafi. On loue toute intervention militaire lorsque celle-ci se dirige contre un peuple musulman. Mais lorsqu'il faut intervenir pour offrir de la nourriture ou de l'éducation pour les plus pauvres des musulmans, il n y a plus personne pour accomplir cette tache.Et il ne faut surtout pas compter sur les dits pays musulmans, car ceux-ci sont plus préoccupés par leurs investissements en Occident que par le sort de leur communauté religieuse extra-nationale.

 

On peut donc aujourd'hui s'inquiéter de la situation en Somalie car les 500 000 enfants au bord de la mort  ne résisteront sans doute pas, ce qui serait une magnifique nouvelle pour les judéo-chrétiens, heureux de voir des musulmans disparaître de la planète. Car malheureusement c'est dans cette logique que s'articule la lutte des peuples à l'époque actuelle. Il serait inimaginable de voir la même attitude si c'était un peuple chrétien (blanc de préférence) qui créverait de faim. 

 

Comme depuis toujours, la raison du plus fort a toujours été la meilleure. Et ce sont aujourd'hui les marchés qui ne peuvent, dans leurs calculs mathématiques, laisser de place à l'aide alimentaire sans risquer de déséquilibrer la loi de l'offre et de la demande.

Publié dans Afrique

Commenter cet article