Jeux panarabes 2011 au Qatar: l'Algérie ou le manque d'ambition

Publié le par l'observateur


 vhjf.jpg

Après deux semaines de compétition au Qatar dans le cadre des 12ième jeux panarabes, les sportifs algériens vont retourner au pays avec peu de médailles mais beaucoup de déception. Avec un total de 16 médailles d’or, l’Algérie termine ce tournoi à la 5ième place et se voit reléguer à un rang qui n’est pas le soin. En effet, de tradition, l’Algérie est représentée par la qualité de ses sportifs, mais force est de constater qu’aujourd’hui la politique prônée par les instantes sportives algériennes, celle de se reposer sur ses lauriers pendant que les autres progressent, fait inévitablement régresser le niveau de nos athlètes.
Mais en réalité, même si nous sommes de mauvais perdants, nous devons nous réjouir d’avoir au moins pu remporter une médaille d’or, car au vu des infrastructures « soviétiques » de nos salles de sport, il serait étonnant de parvenir à de grands résultats sportifs. Et cela est d’autant plus regrettable que le potentiel sportif algérien est phénoménal. Une partie de notre jeunesse possède des capacités physiques innées qui ne demandent qu’à être exploitées par de vrais professionnels afin de les développer pour des niveaux de performances mondiales. Mais cela ne peut suffire si les infrastructures modernes ne suivent pas. On ne peut espérer faire de bons matches de football lorsque l’on voit l’état de nos pelouses, tout comme nous ne pouvons espérer avoir de bons sprinters lorsqu’on voit l’état d’abandon des pistes d’athlétisme.
Il faut une nouvelle politique sportive algérienne orientée vers la modernisation des installations et la professionnalisation du sport général ; il ne peut demeurer un simple hobby.

Publié dans Algérie

Commenter cet article