L'Egypte renoue avec son passé criminel

Publié le par l'observateur

L'Egypte a refoulé samedi 450 Palestiniens souhaitant traverser le poste-frontière de Rafah après l'attaque d'un poste de police dans le Sinaï, a annoncé le ministère de l'Intérieur du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza. Parmi ces personnes refoulées figurent des malades qui devaient recevoir des soins médicaux en Egypte, selon la même source.

Le communiqué ne précise pas les raisons de cette décision mais l'incident intervient après que l'armée égyptienne a arrêté douze hommes, dont trois Palestiniens, soupçonnés d'avoir participé aux violences lors de l'attaque vendredi d'un poste de police d'El-Arich, dans le nord du Sinaï. Cinq personnes ont été tuées vendredi dans des affrontements opposant des hommes armés qui tentaient de s'emparer d'un poste de police aux forces de sécurité et à l'armée.

Le ministère accuse en outre dans son communiqué l'Egypte d'avoir fermé à plusieurs reprises le poste-frontière de Rafah, seule porte de sortie de la bande de Gaza, sans motifs. L'Egypte a rouvert le 28 mai de manière permanente le terminal, pour la première fois depuis la prise de contrôle du territoire palestinien par le Hamas en juin 2007.

Cet assouplissement, critiqué par Israël qui impose un blocus à Gaza, est une conséquence notamment de la chute du président égyptien Hosni Moubarak, le 11 février sous la pression de la rue.

Le Figaro.

Publié dans Maghreb

Commenter cet article