Les sionistes derrière les assassinats de scientifiques iraniens?

Publié le par l'observateur

http://french.news.cn/monde/2011-07/26/131009315_11n.jpg

 

 

WASHINGTON, 25 juillet (Xinhua) -- Le département d'État américain a démenti lundi que les États-Unis soient impliqués dans l'assassinat récent d'un scientifique iranien, appelant l'Iran à ne pas utiliser cet incident pour "détourner l'attention".

"Nous ne sommes pas impliqués", a déclaré à la presse la porte- parole du département d'État Victoria Nuland, en réaction à la mort du scientifique nucléaire iranien Dariush Rezaei, tué samedi dans l'est de Téhéran.

Elle a fait valoir que c'était une "pratique fréquente" pour l' Iran "d'accuser l'Occident" pour ce type d'incidents.

"Nous espérons que Téhéran n'envisage pas d'utiliser cet incident pour détourner l'attention de ses propres devoirs, en particulier celui de se remettre en conformité avec ses obligations internationales", a-t-elle ajouté.

Le président de la Majlis (Parlement iranien) a qualifié cet assassinat "d'acte terroriste américano-sioniste", a rapporté dimanche la chaîne de télévision satellitaire Press TV.

Une série de tentatives d'assassinats contre les scientifiques nucléaires iraniens ont eu lieu ces dernières années.

En janvier 2010, le scientifique nucléaire iranien et professeur de physique à la prestigieuse Université de Téhéran, Massoud Ali-Mohammadi, a été tué par un engin explosif contrôlé à distance fixé sur une moto garée près de son domicile.

En novembre 2010, un autre scientifique nucléaire iranien, Majid Shahriar, a également été tué par une bombe placée sur sa voiture alors qu'il se rendait à son travail.

En janvier, l'Iran dit avoir démantelé un réseau d'espionnage israélien et arrêté un groupe de personnes liées à l'assassinat de son scientifique nucléaire Massoud Ali-Mohammadi.

 


Tentant d'empêcher le peuple iranien d'accéder à l'âge du nucléaire, les judéo-fascistes soutenus par les fascistes chrétiens des États-Unis n'ont pas trouvé d'autres moyens que d'assassiner lâchement de braves hommes de sciences iraniens. Ces derniers, soucieux de doter leur pays de la technologie nucléaire, jalousement gardée par les plus puissant, travaillent au péril de leur vie à moderniser leur nation. Mais les desseins criminels de l'entité sioniste et des États-Unis demeurent le principal obstacle à la réalisation des objectifs modernistes de la grande nation iranienne. Mais restons confions car la démocratie iranienne, née de la révolution islamique de 1979, a connu de pires épreuves de part le passé, notamment lors de l'agression du criminel Saddam Hussein. Vive la résistance iranienne.

Publié dans International

Commenter cet article